Municipales 2020 : Nantes en commun https://municipales2020.nantesencommun.org Nantes en commun en campagne pour les municipales 2020 Thu, 12 Mar 2020 12:10:37 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.3.6 https://municipales2020.nantesencommun.org/wp-content/uploads/2020/01/g821-150x150.png Municipales 2020 : Nantes en commun https://municipales2020.nantesencommun.org 32 32 Et si on changeait vraiment le système, pas le climat ? https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/03/10/et-si-on-changeait-vraiment-le-systeme-pas-le-climat/ https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/03/10/et-si-on-changeait-vraiment-le-systeme-pas-le-climat/#respond Tue, 10 Mar 2020 19:46:31 +0000 https://municipales2020.nantesencommun.org/?p=2650 De récentes parutions, nationales et locales, tendent à établir des sortes de classements dans le concours de la liste la plus verte. Bien que l’énorme travail réalisé par leurs auteurs vise à aider les citoyen⋅ne⋅s à se repérer dans la profusion des programmes et du potentiel greenwashing de certaines listes, nous nous questionnons sur la capacité de ces comparatifs à évaluer les propositions hors-cadre portées par Nantes en Commun. Nous nous questionnons sur la bonne compréhension par ces grilles d’analyse de la profondeur du changement nécessaire pour relever les défis de la crise écologique. En effet, les propositions que notre programme met en avant, pourtant chiffrées, sont difficiles à faire rentrer dans les cases d’un modèle de société statique dont les codes ne répondent pas aux besoins concrets des habitant⋅e⋅s.Nous souhaitons donc apporter un éclairage supplémentaire au travail admirable qui a été réalisé par ces collectifs citoyens, clarifier notre position et ré-affirmer haut et fort que nous portons un projet crédible face aux défis climatique et sociaux. 

Le projet de Nantes en Commun est de changer de modèle, seule solution réaliste face à l’impasse écologique dans laquelle se situe l’humanité. Notre liste se positionne clairement et sans détour comme voulant changer le système. Le capitalisme agonise. Il n’est pas question pour nous de le réformer, de le « végétaliser », ou d’attendre qu’il évolue de lui-même car il ne le fera pas. Le capitalisme vert, rose ou bleu, c’est toujours du capitalisme. Et le capitalisme responsable n’existe pas ! C’est pour cela que de nombreux militants écologistes voient dans notre projet municipaliste l’occasion d’impulser ces changements profonds. Beaucoup regardent Nantes en commun avec sympathie, viennent contribuer à construire ou affiner les propositions. Plusieurs dizaines ont passé le pas et s’engagent pleinement dans l’aventure en affirmant publiquement leur soutien à la liste de Nantes en commun.

Nous sommes celles et ceux qui bâtissons un autre monde, le monde d’après. Nous nous heurtons à des structures institutionnelles qui n’aident pas à la transformation positive du système. Elles ne sont pas dessinées pour nous permettre de réfléchir à un monde différent, plus horizontal, plus humain. Nous sommes parfois obligé⋅e⋅s de jouer avec les règles d’un jeu qui ne nous correspond pas. Mais nous sommes déterminé⋅e⋅s à ne rien lâcher car il faut changer ces règles du jeu, et si nous ne le faisons pas, personne ne le fera à notre place. 

Nous ne sommes donc pas favorables à l’instauration d’un conseil citoyen sur le climat tel que le proposent certaines études, même si l’intention d’inclure les citoyens va dans le bon sens. Nous ne souhaitons pas nous cantonner à la participation de quelques personnes tirées au sort, mais bien à faire en commun avec l’ensemble des habitantes et des habitants notamment via les assemblées de quartier et les ateliers communaux. 

Nous avons fait le choix de ne pas établir de trajectoire à 1,5°C chiffrée et cela ne veut pas dire que nous ne voulons pas la respecter, mais bien d’apporter des réponses collectives et ambitieuses qui réparent les injustices sociales et écologiques, racines des dérèglements climatiques. Nous sommes convaincus que la transformation de notre modèle de société passe avant tout par une réappropriation par les citoyennes et citoyens de nos modes de vie, plutôt que par l’établissement d’indicateurs et de tableaux de bord. D’autant que nous ambitionnons d’être 100% transparent⋅e⋅s concernant les effets de notre politique.

Nous ne voulons pas non plus d’une redevance incitative sur les déchets, dont l’effet pervers sera de générer un nouveau permis de polluer pour celles et ceux qui en auront les moyens. À l’image de la taxe carbone sur les carburants, déclencheur du mouvement des Gilets Jaunes, ce genre de taxe infantilise les individus et leur fait peser toute la culpabilité du geste individuel. Alors que l’on sait par exemple qu’un pourcentage très faible des déchets recyclables triés par les individus sont réellement recyclés in fine. Ceci étant, nos propositions favorisent le développement d’une politique zéro déchet ambitieuse : nous souhaitons étendre le tri aux biodéchets, aider au développement du vrac et de la consigne à plus grande échelle et remettre à plat le système Tri’sac afin de l’améliorer. Toute notre politique va également dans le sens d’une relocalisation des activités et d’une réduction des déchets plastiques via des mesures comme par exemple la régie agricole qui nous permettra de nous passer des emballages plastiques pour transporter les produits agricoles sur des trajets si courts. 

La raison d’être de Nantes en commun est de reprendre la main sur la politique locale en visant et en respectant l’autonomie individuelle et collective, plutôt qu’en ayant recours à l’imposition de normes. Des grands précurseurs du mouvement écologiste comme André Gorz ou Ivan Illich, voyaient déjà l’autonomie politique comme le cœur du projet écologiste. Ils appelaient à la résistance contre cette destruction de la capacité de se prendre en charge imposé par le système capitaliste. André Gorz voyait dans l’écologie politique une lutte contre la colonisation du monde vécu. La motivation profonde des luttes écologistes aujourd’hui est toujours de défendre le « monde vécu » contre le règne des expertes et des experts, contre la quantification et l’évaluation monétaire, contre la substitution de rapports marchands, de clientèle, de dépendance à la capacité d’autonomie et d’autodétermination des individus. Nous ne défendons pas la nature en chiffrant nos impacts négatifs sur elle, nous sommes la nature qui se défend. Nous refusons de faire de grandes promesses sur l’avenir avec des chiffres dignes de l’ancien monde technocratique et avons donc, par conséquent, préféré construire des propositions radicales et cohérentes les unes par rapport aux autres, toutes fondées sur l’écologie populaire. 


Ainsi, nous menons un programme plaçant le pouvoir des habitant⋅e⋅s au cœur des décisions de notre ville.Voici concrètement le détail de quelques propositions phares de notre programme : 


Limiter la place des véhicules polluants : 

Pour que toutes et tous nous puissions nous déplacer sans polluer ni nous ruiner notre ambition est de faire en sorte qu’à Nantes, il soit plus simple de se déplacer à pied, en vélo ou en transport en commun que de prendre sa voiture. Nous souhaitons apaiser la circulation dans les quartiers en réorganisant les sens de circulation dans les zones d’habitation afin qu’une voiture ne puisse plus traverser de part en part un quartier pour “gagner du temps” mais fasse le tour par les grands boulevards. Nous souhaitons que le 30km/h devienne la norme de limitation de la vitesse dans la ville. https://municipales2020.nantesencommun.org/project/notre-plan-de-transports-ambitieux/
Développer et sécuriser l’usage du vélo, pour en faire un mode de transport de nouveau populaire : L’urbanisme doit évoluer pour donner encore plus de place au vélo, pour en faciliter l’usage au quotidien. Les itinéraires doivent être cohérents, pratiques et sécurisés. https://municipales2020.nantesencommun.org/project/refaire-du-velo-un-mode-de-transport-populaire-et-sur/

Développer les transports en commun :

Le réseau de transports en commun sera étendu, moins centralisé autour de Commerce avec la création d’un Chronobus sur les boulevards du XIXème (ceinture Doulon – Chantenay). Les transports en communs seront gratuits pour les personnes gagnants moins de 1600€ par mois, et gratuits pour tous le monde après 20h. https://municipales2020.nantesencommun.org/project/notre-plan-de-transports-ambitieux/

Rénover les logements

Nous accompagnerons la rénovation de 8000 logements par an via un mécanisme de tiers financement. https://municipales2020.nantesencommun.org/project/faisons-baisser-le-prix-du-logement/

Développer les énergies renouvelables: 

Un fournisseur local d’énergie et un incubateur citoyen serviront de levier de transition énergétique. https://municipales2020.nantesencommun.org/project/energie/

Planifier l’avenir de la filière agricole

Nous proposons de créer une régie alimentaire qui préempte et achète des terres agricoles, les ouvrent à de jeunes agricultrices et agriculteurs et facilite les débouchés pour leur production. Proposer une cantine bio locale et plus végétarienne : Grâce à la régie agricole municipale, nous proposerons dans les cantines municipales de la nourriture 100% bio et locale, un repas végétarien chaque jour et deux jours sans viande par semaine. https://municipales2020.nantesencommun.org/project/une-alimentation-de-qualite-pour-tou%C2%B7te%C2%B7s/

Mettre fin aux grands projets inutiles

Nous instaurerons un moratoire sur les grands projets inutiles, pour les repenser, évaluer nos besoins et leur impact social et écologique. Et stopper la bétonisation des terres agricoles. https://municipales2020.nantesencommun.org/project/urbanisme/

Limiter la place de la publicité dans l’espace public : 

Nous souhaitons en priorité supprimer la publicité lumineuse qui consomme beaucoup d’électricité et avons pour objectif de supprimer totalement la publicité, omniprésente dans l’espace public. Symbole du capitalisme, la publicité est dogmatique, inutile, coûteuse, liberticide et inégalitaire.
https://municipales2020.nantesencommun.org/project/stop-pub/

Réduire et valoriser les déchets :

Nous développerons les pratiques qui tendent vers le zéro déchet, nous étendrons le tri aux bio déchets et nous sortirons du dispositif Tri sac coûteux et inefficace. https://municipales2020.nantesencommun.org/project/dechets/


Nous encourageons chaque citoyen⋅ne à lire attentivement les programmes et à prendre conscience qu’en cette période de campagne, la sincérité des listes doit primer sur les belles promesses. Ne nous laissons pas piéger par des mesurettes, ayons l’ambition de porter à Nantes un changement profond de notre société et de notre économie! Nous saluons le sincère travail réalisé par les collectifs citoyens, dont nous sommes par ailleurs très proche philosophiquement. Nous souhaitons poursuivre cette démarche constructive avec eux et ainsi construire un futur pertinent pour notre ville. 

]]>
https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/03/10/et-si-on-changeait-vraiment-le-systeme-pas-le-climat/feed/ 0
Nantes en commun soutient une Université ouverte et populaire https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/03/07/nantes-en-commun-soutient-une-universite-ouverte-et-populaire/ https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/03/07/nantes-en-commun-soutient-une-universite-ouverte-et-populaire/#respond Sat, 07 Mar 2020 08:40:00 +0000 https://municipales2020.nantesencommun.org/?p=2617 Hier 6 mars, l’Université et la recherche se sont arrêtées. Journée de grève et de mobilisation dans l’enseignement supérieur et la recherche, Nantes en commun apporte tout son soutien au personnel universitaire et de la recherche ainsi qu’aux étudiant·e·s mobilisé·e·s pour préserver le service public de l’enseignement supérieur et de la recherche. Margot Medkour et Morgane Petiteau (3e colistière), — elles-mêmes anciennes étudiantes de l’université de Nantes — sont venues apporter leur soutien aux initiatives du personnel et des étudiant·e·s en lutte de l’université de Nantes  pour une « Université ouverte et populaire ». 

Cette mobilisation dénonce le projet de Loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche en préparation (LPPR). Sous couvert d’augmenter le budget de la recherche, promesse souvent faite et jamais tenue, cette loi accélère la précarisation des universités et de la recherche publique et soumet leurs activités à la recherche de rentabilité immédiate. C’est très loin des enjeux actuels pour les étudiant·e·s et la société.

L’université de Nantes est au cœur de la ville et de la métropole – 4 000 salarié·e·s, près de 40 000 étudiant·e·s. Nantes Métropole dispose d’un siège en tant que personnalité extérieure au conseil d’administration de l’université et peut ainsi peser sur ses grandes orientations.

Or, le 31 mars prochain, ce conseil d’administration votera pour un nouveau ou une nouvelle présidente pour succéder à Olivier Laboux. Les élections universitaires qui ont eu lieu en février pour désigner les représentants des personnels et étudiants ont donné un résultat inattendu. Durant cette élection deux mondes se sont affrontés, celui d’un ancien monde, qui veut transformer l’université en une entreprise du savoir toujours plus productive et compétitive en la plongeant dans des logiques de coûts, de précarité étendue  et de concurrence (la logique de la LPPR et du néolibéralisme). L’autre défendait un service public de l’ESR ouvert à tou·te·s, pour une recherche de qualité et un accès de tou·te·s aux études et contre la précarité croissante — liste menée par l’intersyndicale de l’université.

Les deux listes ont obtenu exactement le même nombre de sièges ce qui pose directement la question du pilotage de l’université. Face à la vision néolibérale de l’université d’Olivier Laboux perpétuée par la liste de Carine Bernault, nous affirmons notre position en faveur de l’intersyndicale dans cette campagne municipale car Nantes Métropole a un rôle à jouer dans le choix du futur président de l’université. Nous voterons pour le ou la candidat·e presenté·e par la liste “Ensemble pour un service public d’enseignement supérieur et de la recherche”. 

https://municipales2020.nantesencommun.org/wp-content/uploads/2020/03/CP-Nantes-en-commun-soutient-une-Université-ouverte-et-populaire.pdf

]]>
https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/03/07/nantes-en-commun-soutient-une-universite-ouverte-et-populaire/feed/ 0
LE GOUVERNEMENT CONTRE LA DÉMOCRATIE https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/03/04/le-gouvernement-contre-la-democratie/ https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/03/04/le-gouvernement-contre-la-democratie/#respond Wed, 04 Mar 2020 14:35:42 +0000 https://municipales2020.nantesencommun.org/?p=2558 LE GOUVERNEMENT CONTRE LA DÉMOCRATIE

Il y a 4 ans, lorsque Manuel Valls usait du 49.3 cela éveilla un mouvement d’indignation et d’aspiration démocratique qui planta les graines des mouvements populaires tel que Nantes en Commun. Aujourd’hui, l’indignation nous possède de nouveau face à l’autoritarisme du gouvernement Macron.

En court-circuitant les débats à l’assemblée nationale, l’exécutif n’a pas seulement affiché son mépris envers les parlementaires : il a délibérément parié sur nos cotisations, nos pensions et notre avenir à toutes et tous. Brader nos biens communs reste sa priorité absolue, et ce, au mépris de la volonté populaire. Cette séquence déplorable confirme ce que beaucoup savaient déjà : le lien entre le peuple et Emmanuel Macron est définitivement rompu.

Depuis hier, des membres de la majorité sortante nantaise s’insurgent contre ce passage en force gouvernemental. En politique, il est courant d’avoir la mémoire courte : nous leur souhaitons de bons débats internes avec leurs colistiers et têtes de listes qui ont soutenu Macron en 2017, la loi Travail et la loi Macron, les trois 49-3 de Valls et, plus récemment, le système de retraites par point.

Les prises de position nationales ne sont pas décorrélées des enjeux locaux : celle qui a soutenu Manuel Valls et sa politique libérale et anti-démocratique, applique la même logique à Nantes. Accord secret avec Waldemar Kita et un promoteur pour brader des terrains publics et y construire un stade privé, volonté de construire un parc d’attraction et des hôtels de luxe dans le Bas-Chantenay, le tout sans aucune prise en considération de la volonté des habitants.

À Nantes en Commun, il n’y pas d’ambiguïté: notre opposition à Emmanuel Macron est claire et notre refus de ses réformes destructrices est farouche.
Nous participerons aux rassemblements organisés ces prochains jours contre l’usage de ce 49.3 et appelons chaque Nantaise et chaque Nantais indignés par cet acte à se mobiliser pour faire vivre la démocratie. Elle vit lorsque nous, habitants, citoyens, nous nous mettons en mouvement. Alors mettons-nous en mouvement: réapproprions-nous nos places, nos rues, nos villes. Refusons l’autorité d’un clan ou d’un pouvoir malveillant en continuant le combat dans les manifestations et, les 15 et 22 mars, dans les urnes.

]]>
https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/03/04/le-gouvernement-contre-la-democratie/feed/ 0
VIOLENCES À NANTES https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/03/04/violences-a-nantes/ https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/03/04/violences-a-nantes/#respond Wed, 04 Mar 2020 14:29:59 +0000 https://municipales2020.nantesencommun.org/?p=2555 VIOLENCES À NANTES

Nous sommes sidérés.

Hier avaient lieu à Nantes deux rendez-vous importants de la lutte pour la démocratie, pour la liberté, pour l’égalité mais aussi pour la fraternité.

Nous sommes sidérés lorsque nous voyons des lycéen·e·s de Guist’hau ainsi que leurs professeur·e·s victimes de violences policières. Opposés à la disparition de la valeur du baccalauréat et opposés au bac par lycée, ils ont empêché de manière pacifique la tenue des épreuves E3C mises en place par le président Macron, son ministre Blanquer ainsi que ses députés de la majorité. Les forces de l’ordre ont, sans scrupule et sans honte, matraqué et gazé aux lacrymogènes ces citoyens qui se battent pour plus d’égalité. Nous sommes sidérés lorsque des mineur·e·s sont directement matraqué·e·s. Nous sommes sidérés lorsque des enseignants, les transmetteurs du savoir, se font frappés devant et avec leurs élèves. Cette extrême violence n’est pas acceptable.

Nous sommes sidérés lorsque, face à la venue de la porte-parole du gouvernement Madame N’DIAYE, des manifestant·e·s venu·e·s montrer leur désapprobation à la loi asile immigration se voient victimes de violences policières. Madame N’DIAYE était présente pour féliciter la gestion des exilés à Nantes. Seulement, son gouvernement, dans un déni de fraternité, a profondément entaché le droit d’asile. Comment ose-t-elle aller aux rencontres des associations d’aide aux migrants alors que le gouvernement dans lequel elle est a endurci toutes les politiques d’accueil ? Comment ose-t-elle venir à Nantes pour féliciter les associations nantaises alors que cinq d’entre elles ont saisi, en octobre 2019, la juridiction administrative car l’État refusait de mettre à l’abri 800 personnes ? Nous sommes sidérés de l’hypocrisie de ce gouvernement ainsi que de celle de Marcheurs nantais qui ne font rien pour aider ces associations et qui applaudissent aveuglément à l’Assemblée Nationale.
Nous sommes sidérés face à l’impossibilité de contester ce gouvernement. Étaient présents autant de CRS que de manifestants. Est-il normal de mobiliser autant de CRS pour le déplacement d’une ministre ? Est-il devenu impossible de montrer son désaccord face à une politique qui nous touche toutes et tous et à toutes les échelles sans avoir la crainte de se faire gazer, matraquer ou frapper ?

Ces deux évènements qui ont eu lieu hier ne sont qu’une preuve supplémentaire de la dérive autoritaire de ce pouvoir qui ne cherche qu’à mettre sous silence, et par tous les moyens, ceux qui le contestent. Nantes a été touchée de plein fouet par la violence policière. Depuis le mouvement des gilets jaunes cela ne fait qu’empirer, de jour en jour, de lutte en lutte. Cette violence policière n’est pas acceptable, elle doit cesser. Nous apportons tout notre soutien à celles et ceux qui, au quotidien, luttent pour un pays et pour une ville moins inégale, plus démocratique, plus fraternelle et plus sociale. Nous apportons également notre soutien à celles et ceux qui ont été victimes, aujourd’hui comme hier de ces violences policières inacceptables.

Continuons ensemble à nous battre contre ces inégalités que les marcheurs ne font qu’empirer. Continuons ensemble à nous battre pour espérer que, jamais plus, nous ne serons sidérés par des tels actes.

]]>
https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/03/04/violences-a-nantes/feed/ 0
“Je suis là et je compte” rejoint Nantes en commun pour les municipales https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/02/15/je-suis-la-et-je-compte-rejoint-nantes-en-commun-pour-les-municipales/ https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/02/15/je-suis-la-et-je-compte-rejoint-nantes-en-commun-pour-les-municipales/#respond Sat, 15 Feb 2020 18:50:00 +0000 https://municipales2020.nantesencommun.org/?p=1818 Engagés de longue date, en particulier dans les quartiers populaires, pour l’inclusion et l’égalité des chances, le collectif Je suis là et je compte a choisi de s’impliquer dans la campagne de Nantes en commun pour les élections municipales.

En 2014, le collectif Je suis là et je compte avait présenté une liste citoyenne aux municipales, mené par Arnaud Kongolo, connu pour avoir animé le Collectif “Les Amis de Toko”, à la suite du drame de l’assassinat de Toko Botowamungu qui avait bouleversé le quartier des Dervallières en 2008.

En 2020, les membres du collectif ont décidé de s’impliquer dans la campagne municipale au sein de la liste portée par Nantes en commun.

]]>
https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/02/15/je-suis-la-et-je-compte-rejoint-nantes-en-commun-pour-les-municipales/feed/ 0
Faire de Nantes un bastion de solidarité https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/02/14/faire-de-nantes-un-bastion-de-solidarite/ https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/02/14/faire-de-nantes-un-bastion-de-solidarite/#respond Fri, 14 Feb 2020 14:48:35 +0000 https://municipales2020.nantesencommun.org/?p=2561 Faire de Nantes un bastion de solidarité


L’Australie brûle, les canicules se multiplient, les inondations ravagent des régions entières, les espèces animales et végétales disparaissent. Notre terre connaît une crise globale. L’humanité aussi s’échauffe, les peuples se révoltent, les tensions internationales augmentent et les violences sociales, policières et économiques atteignent des niveaux dangereux.

Ce désordre globale n’est pas un fait naturel indépendant de notre volonté, il est le résultat d’un système entretenu et même accentué par des politiques menées de façon intensives ces dernières décennies. Privatisation des biens et des services, mise en concurrence de toutes choses et promotion d’une croissance infinie dans un monde fini. Cet ordre néo-libéral est au service d’un capitalisme prédateur qui détruit nos vies et notre planète.

Alors que nos dirigeants signent des accords de “libre-échange” tel que le CETA (accord entre l’Union européenne et le Canada) qui détruisent la planète, ils réclament la sainte-union écologique de toutes et tous car nous devons tous prendre part aux efforts quotidiens pour trier nos déchets, payer des écotaxes et nous restreindre toujours plus.
Alors que nos dirigeants privatisent nos services publics et détruisent notre système nationale de solidarité (chômage, retraites..) ils exigent que chacun fasse des efforts économiques et que chacun reste chez soi, ne manifeste pas, ne se révolte pas.

Nous sommes de celles et ceux qui n’acceptent pas ces fables de la sainte-alliance écologique ou de l’effort commun pour un meilleur avenir économique. Le désordre global est la faute de celles et ceux qui profitent et accentuent le système capitaliste et néolibéral qui le permet. Ces grandes entreprises multinationales qui exploitent les femmes, les hommes et la Terre. Ces actionnaires et investisseurs qui s’enrichissent au dépend du bien commun. Ces dirigeants corrompus qui ne gouvernent qu’à l’avantage des plus offrants.

La révolution écologiste et sociale qu’il faut mener ne peut être consensuelle. Elle est une lutte contre un système et ceux qui l’entretiennent au niveau global. Nos révoltes et nos révolutions nécessaires ne sont pas tolérées : le prouvent les répressions policières et les cadenas médiatiques.

Face à ce désordre global édifions un bastion de résistance local. Les résistances existent déjà à petite échelle : ZAD de Notre-Dame-Des-Landes, Jardin des ronces, Maison du peuple… 

Passons à une étape supérieure pour gagner la bataille pour une écologie populaire contre le néolibéralisme global !

Face au désordre global, Nantes peut être une ville refuge : 

  • Face à la précarité et à l’exclusion, nous pourrions toutes et tous nous loger en plafonnant les loyers et en créant une coopérative immobilière de logements sociaux. Nous pourrions garantir plus de logements sociaux, de logements à faible coûts. La ville pourrait acheter des logements et les mettre aux mains des habitants plutôt qu’au mains du marché. 
  • Face à la pauvreté et aux inégalités, nous pourrions toutes et tous nous déplacer sous nous ruiner ni polluer. La ville peut mettre en place le libre accès aux transports en garantissant la gratuité pour toutes celles et ceux gagnant moins de 1600 euros par mois. 
  • Face à la destruction du système social français, nous pourrions toutes et tous nous soigner dans notre quartier. La ville peut fonder un réseau de centres de santé accessibles à toutes et tous dans chaque quartier. 

Face au désordre global maintenu par l’assaut gouvernemental nous pouvons faire de notre ville un refuge de solidarité et un bastion de justice. 

]]>
https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/02/14/faire-de-nantes-un-bastion-de-solidarite/feed/ 0
“Nous, militants écologistes, appelons à soutenir Nantes en Commun pour les municipales 2020 » https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/02/02/nous-militants-ecologistes-appelons-a-soutenir-nantes-en-commun-pour-les-municipales-2020/ https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/02/02/nous-militants-ecologistes-appelons-a-soutenir-nantes-en-commun-pour-les-municipales-2020/#respond Sun, 02 Feb 2020 17:19:00 +0000 https://municipales2020.nantesencommun.org/?p=1813 Ce 2 février, trente-six militantes et militants écologistes ont publié un appel à soutenir Nantes en commun. Ils expliquent leur choix dans Ouest France. Pour elles et eux, Nantes en commun est la seule liste de ces élections municipales nantaises capable de répondre aux enjeux climatiques et environnementaux.

” L’écologie est notre affaire à toutes et à tous. C’est dans cet esprit que depuis un an, Nantes en Commun·e·s rassemble des habitant·e·s convaincu·e·s que doit être menée une transformation écologique profonde, sans compromis et sans attendre. “

Voir leur tribune complète

]]>
https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/02/02/nous-militants-ecologistes-appelons-a-soutenir-nantes-en-commun-pour-les-municipales-2020/feed/ 0
Culture(s) par et pour tou·te·s https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/01/28/356/ https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/01/28/356/#respond Tue, 28 Jan 2020 14:28:00 +0000 https://municipales2020.nantesencommun.org/?p=356

“Royal de Luxe à Bellevue, c’est à la fois positif et hypocrite. Positif,
parce que c’est une bonne chose que la culture ne soit pas réservée au
centre-ville. Hypocrite, parce que c’est une arme de gentrification : à
Nantes, on utilise la culture pour cacher la transformation urbaine des
quartiers. C’est le cas sur l’île de Nantes avec les Machines ou dans
le Bas-Chantenay avec le futur Arbre aux hérons. La culture ne doit
pas servir à chasser les pauvres des villes ! Ce n’est ni une jolie vitrine
touristique ni le fait du prince que l’on impose.

La culture doit venir des habitantes et des habitants : la culture élitiste et imposée tue la créativité, la culture populaire et libérée la sublime.”

⛵ DEMAIN, VOYAGEONS DANS TOUS LES QUARTIERS NANTAIS
Célébrons la diversité culturelle qui fourmille dans chacun des quartiers nantais : et si des lignes multicolores nous emmenaient aux quatre coins de Nantes, pas seulement en centre-ville ?

✊ LA CULTURE NE DOIT PAS SERVIR À CHASSER LES PAUVRES
Cessons d’instrumentaliser la culture pour cacher la transformation urbaine des quartiers. La culture est vitale pour toutes et tous !

🏘 DES LIEUX DE VIE CULTURELLE ET D’EXPOSITION DANS CHAQUE QUARTIER
Pour encourager la création et les talents locaux, professionnels et amateurs. Ouvrons des salles de théâtre et de cinéma de proximité.

🎭 OUI À LA CRÉATIVITÉ ! STOP À LA CULTURE VITRINE !
Les budgets se concentrent sur les projets culturels qui servent l’attractivité économique de Nantes. Privilégions les associations et lieux culturels qui favorisent l’expression artistique et l’émergence des talents plutôt que les projets servant l’attractivité économique de Nantes.

🏗 DES VOYAGES À NANTES POUR LES NANTAIS.E.S
La politique culturelle nantaise consiste à concentrer les pouvoirs et les budgets autour des plus grosses structures qui engloutissent la majorité des subventions publiques, délaissant, au passage, les associations locales et les artistes nantais, qui font pourtant la richesse de notre ville.
Son fer de lance est le Voyage à Nantes, une entreprise dédiée principalement à l’attractivité touristique : elle regroupe en son sein la gestion de l’office du tourisme, du château des Ducs de Bretagne, du Mémorial de l’abolition de l’esclavage, des Machines de l’île, de la HAB galerie au Hangar à bananes, des Nefs ou encore des parcs des chantiers…

📣 Réorientons le budget dédié au VAN, notamment les moyens dédiés à la communication extérieure, afin d’en faire un événement inclusif pour toutes les catégories sociales, des Voyages dans Nantes construits avec les habitants et les structures de quartier.

📣 Recréons un maillage de lieux culturels populaires de proximité, comme les ciné-club à 2€, les bals populaires, les cafés concerts et les lieux de pratique artistique dans chaque quartier.

📣 Rendons les transports gratuits après 20h pour permettre à toutes et à tous de profiter de la vie nocturne sans prendre la voiture.

]]>
https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/01/28/356/feed/ 0
Nantes en commun répond à Valérie Oppelt https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/01/27/nantes-en-commun-repond-a-valerie-oppelt/ https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/01/27/nantes-en-commun-repond-a-valerie-oppelt/#respond Mon, 27 Jan 2020 13:31:00 +0000 https://municipales2020.nantesencommun.org/?p=353 Madame Oppelt,

La semaine dernière vous avez associé Nantes en commun au Rassemblement national et dit que nous étions des extrêmes.

Vous agitez la peur des extrêmes quand vous soutenez un gouvernement qui atteint les extrémités des politiques autoritaires, antisociales et anti-écologiques.

Alors que vous parlez de construire des nouveaux logements à Nantes, vous soutenez dans le même temps un gouvernement qui en a fait l’une de ses premières victimes. Baisse des dotations aux logements sociaux, baisse des APL : votre bilan c’est l’augmentation des expulsions locatives, avec un triste record battu en 2018.

Votre gouvernement a fait des coupes dans tous les budgets sociaux : votre bilan c’est 400 000 pauvres en plus chaque année depuis 2017.

Votre parti reste sourd aux fractures de notre société. Depuis plus d’un an, les gilets jaunes s’évertuent à vous réveiller. Vous ne répondez que par la répression.

Nantes se souviendra longtemps de ses mutilés lors des dernières manifestations. L’usage du LBD, pourtant sanctionné par de nombreuses institutions internationales, est toujours une arme de prédilection dans la répression.

Si la violence policière existait avant votre arrivée au pouvoir, elle n’a fait que croître sans jamais être condamnée. Quand aurons-nous la vérité et la justice pour Steve ?

Vous semblez vouloir décliner dans notre ville l’autoritarisme de votre ministre de l’intérieur. En attestent vos propositions sur l’enjeu de la sécurité, tout droit sorties de “Black Mirror”. Proposer la surveillance vidéo de masse avec l’utilisation de drones est digne du gouvernement que vous soutenez.

Madame Oppelt, vous qui clamez le renouvellement, vous êtes le symbole d’un modèle politique qui usurpe la démocratie et le pouvoir des habitants.

En 2017 vous promettiez vous consacrer uniquement à votre mandat de député. Les habitants connaissent maintenant la valeur de vos promesses. Pendant votre campagne, qui siège à l’Assemblée nationale ? Votre “nouveau monde” c’est la politique politicienne, celle qui se protège, celle qui retrouve sa place de députée une fois la campagne perdue. Celle de Blackrock, des homards et de Benalla.

La violence c’est l’extrême et elle est de votre côté. Nous voulons rassembler les Nantais·es quand vous aggravez, comme jamais dans l’histoire de la 5e République, les inégalités.

Nous voulons redonner le pouvoir aux habitants quand vous l’usurpez. Nous voulons l’écologie populaire quand vous prônez un capitalisme “vert”.

]]>
https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/01/27/nantes-en-commun-repond-a-valerie-oppelt/feed/ 0
Retraites, chômage, compétition et start-up nation https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/01/24/retraites-chomage-competition-et-start-un-nation/ https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/01/24/retraites-chomage-competition-et-start-un-nation/#respond Fri, 24 Jan 2020 13:21:00 +0000 https://municipales2020.nantesencommun.org/?p=346 De jour comme de nuit, dans le vent et la pluie, on est là, même si le gouvernement ne le veut pas, nous, on est là !

La mobilisation ne faiblit pas, nous défendrons nos retraites, nos communs et la solidarité pour toujours et partout !

Face à la start-up nation construisons Nantes en commun !

]]>
https://municipales2020.nantesencommun.org/2020/01/24/retraites-chomage-competition-et-start-un-nation/feed/ 0