Stop pub

Notre horizon : suppression de la publicité dans l’espace public, comme l’a fait Grenoble.

Parce que c’est une dépense énergétique inutile. Parce que c’est une intrusion. Parce que ce n’est pas cohérent avec l’exigence d’une transition écologique.

Chaque ville édite et respecte un Règlement local de publicité (types de panneaux autorisés, taille, lumière,…). La métropole nantaise a décidé de créer un même règlement pour les 24 communes. Néanmoins, Nantes est très en retard sur l’élaboration du futur règlement !

Si le Règlement Local de Publicité (RLP) intercommunale n’est pas réécrit avant juillet 2020 à Nantes ce sera le préfet qui aura la compétence de “police de la pub” jusqu’à ce qu’un nouveau RLP soit voté. L’élaboration d’un RLP prend au moins un an et demi, c’est donc déjà trop tard pour Nantes ! Nous serons mis sous la tutelle du préfet sur cette compétence.

En 2017, la ville de Nantes a signé un contrat de 20 ans avec JC Decaux. La gestion du mobilier urbain revient à l’entreprise qui peut aposer de la publicité à son bénéfice. Ce contrat, par sa durée, est abusif !

 

Modification du Règlement Local de Publicité

Voici les nouvelles règles que nous apporterons dans le Règlement Local de Publicité :

  • Interdiction des panneaux de publicité numérique
  • Suppression de l’éclairage de la pub 
  • Suppression  des affichages 4×3 m.
  • Extinction des vitrines 1h après la fermeture et 1h avant l’ouverture (aujourd’hui obligation d’éteindre entre 1h et 7h du matin seulement)
  • Interdiction de la pub sur bâche (sur les échafaudages par exemple)
  • Interdiction de la pub sur les transports en commun (bus, tramways, bicloo)

Mais aussi…

  • Interdire la distribution de flyers commerciaux et produits sur l’espace public
  • Interdire les privatisations de l’espace public par des entreprises pour faire de la publicité commerciale
  • Supprimer la publicité du magazine Nantes passion
  • Renégocier le contrat avec JC Decaux

Et à la place

Rendre accessible plus d’espaces d’expressions libres pour que chacun·e puisse y écrire, dessiner, peindre… Mais aussi décorer les trams avec des œuvres faites collectivement par les habitant·e·s.

CRÉER UN COMITÉ D’ÉTHIQUE DE LA PUB

Nous créerons un comité de contrôle municipal composé d’habitant·e·s et de fonctionnaires afin de définir un cadre éthique des publicités affichées dans les rues : interdiction des publicités sexistes, racistes, homophobes, ayant pour cible un public d’enfants… etc.