#3 Des lieux de rencontre

Dans nombre de quartiers, en particulier dès qu’on s’éloigne du centre-ville, les services publics de proximité ferment, ainsi que les cafés et les lieux de rencontres.

De nombreuses Maisons de quartier existent, ainsi que des centres socio-culturels. Ils remplissent une fonction essentielle, mais ne répondent pas au besoin de lieux de rencontres facilement appropriables.

La proposition

Faire en sorte que dans chaque quartier vécu, les habitantes et les habitants, quel que soit leur âge, disposent de lieux pour se rencontrer, sortir, passer du temps ensemble, que ce soit en plein-air ou dans des espaces abrités.

#1 Dès notre élection, pour chaque quartier, nous ferons un inventaire des lieux à se réapproprier par les habitants. 

#2 Dans chaque quartier vécu, faisons en sorte qu’il y ait une place pétionne, un cœur de quartier.

Une place dessinnée par les habitants, où on trouve des bancs, des cafés, des bibliothèque, des commerces de proximité, les potagers… Faisons de cette un espace de rencontre, de fêtes de quartier et un espace qui accueille des projets portés par des habitants.

#3 Faisons des maisons de quartier et des centres sociaux des lieux de vie

Nous ne voulons pas d’une ville où toute la vie se concentre en un seul centre, nous voulons encourager et faciliter l’émergence de lieux de convivialité dans tous les quartiers vécus de Nantes (pas seulement les 11 grands quartiers administratifs actuels). L’enjeu est de recréer du lien social et de la solidarité à travers une vie de quartier. Faisons des maisons de quartier des maisons de vie et multiplions-les :

  • Possibilité de cuisiner, d’organiser des repas, de venir discuter, mais aussi de bricoler (mutualisation d’outils), de faire sa lessive…
  • En faire le lieu d’accueil de syndicats de la vie quotidienne et de l’écologie populaire : aider les habitant·e·s dans leurs démarches et initiatives (isolation bâtiment, problèmes avec bailleurs…).
  • En faire des communs : ce sont les habitant·e·s qui décident en assemblée de ce qu’ils et elles veulent faire dans la maison de quartier.